Charte d’éthique et de déontolgie

Le Ch’ni est une association de presse régie en loi 1901, enregistrée le 18 mars 2024 et basée à Besançon. Elle se veut indépendante de tout intérêt commercial ou financier, de tout gouvernement ou de toute organisation politique, défendant une totale liberté éditoriale excluant la publicité ou la promotion déguisée ainsi que toute forme de consulting et de partenariat mercantile. Les revenus de l’association proviennent exclusivement des cotisations, des dons et le cas échéant des subventions qui lui sont allouées. Ses membres s’engagent à ne pas accepter de cadeaux ou d’avantages divers, directement ou indirectement, dans le cadre de leur activité ou, plus généralement, dans des circonstances susceptibles d’avoir une incidence sur leur travail.

Le Ch’ni a comme vocation première de délivrer à ses lecteurs et lectrices une information de qualité, équilibrée, vérifiée et digne de confiance. Ses membres se réfèrent, en toutes circonstances, lors de leurs activités et publications, à la charte d’éthique professionnelle des journalistes (2011), à la déclaration des droits et devoirs des journalistes dite déclaration de Munich (1971) ainsi qu’à la charte d’éthique mondiale des journalistes (2019). En cas d’interrogation, de litige ou de violation de ces prescriptions, toute personne physique ou morale qu’elle soit ou non adhérente du Ch’ni peut librement solliciter une instance consultative interne dédiée à l’examen et la gestion de ces cas en la saisissant par courrier électronique à l’adresse suivante : commission[@]lechni.info

Cette « commission d’éthique et de déontologie » est bien prévue à l’article seize des statuts de l’association « Le Ch’ni », s’agissant d’une délégation spécialement formée et consacrée. Elle doit en effet se réunir « au minimum une fois par an afin d’élaborer un point de sa situation et proposer des axes de réflexion » et « en cas de demande pour toute question relative à ses prérogatives », lesquelles consistent à « veiller au respect des textes et références internes et journalistiques d’usage, à la bonne gestion financière et administrative de l’association, à l’application des décisions prises par les différentes instances (assemblées générales, conseil d’administration, bureau), ainsi qu’à la sanité des relations humaines au sein de l’association. »

À Planoise, le 1er mai 2024.